Projet

Objectifs

Le Projet “Caribbean Local Authorities: Sustainable Waste Management for a Better Life – REVIME” a eu lieu de mai 2010 à avril 2014 et on a associé plusieurs acteurs différents en ce qui concerne environ 50.000 usagers avec un investissement total d’environ 2.650.000 euros. En qualité de partenaire du projet de coopération internationale Revime, nous avons eu la nécessité de mettre sur le même pied les informations que chacun de nous possédait, pour favoriser la bonne compréhension du contexte dans lequel nous opérons, des acteurs participants, des ressources disponibles, des relations qu’on devait établir, des règles qu’on devait appliquer.

Nous étions confrontés à des situations complexes et différentes à bien des égards, et c’est à ce moment là que est née l’idée d’une activité approfondie d’analyse et de synthèse qui aurait aidé la suite du Projet. Nous avons aussi jugé opportun de trouver un accord sur les objectifs qu’on devait rejoindre avec le Projet et de comprendre comme les différents usagers, qui participent aux plans de collecte des déchets, auraient accueillit la processus de tri sélectif.

À cet égard, dès le lancement du Projet, nous avons échangé nos compétences et connaissances, grâce à un processus de discussion très complexe. De la même façon les rapports, entre plusieurs et différents acteurs, ont été fondamentaux pour concevoir, planifier, organiser et réaliser les plans de tri des déchets dans chacune des quatre villes.
              

Méthodologie

Nous avons caractérisé le Projet REVIME à partir de nombreuses et diversifiées activités, pour la réalisation des plans de tri des déchets dans chacune des trois villes. Nous avons organisé des réunions techniques périodiques, tant au niveau local que national, afin de compléter efficacement tout ce qui concernait le Projet, avec la collaboration d’acteurs locales (stakeholder). Nous avons adopté une méthode aussi standardisée que possible pour déterminer la région pilote, le lieu de transfert et les usagers participants pour chaque ville, tant pour la typologie que pour le nombre des individus. 

Nous avons défini tout aussi les aspects juridiques et réglementaires, afin d’uniformiser le service de tri sélectif et le rendre facilement transférable dans les divers contextes. L’apport de chaque partenaire a été nécessaire pour gérer la composante économique et financière, permettre la durabilité de chaque plan, une fois terminé le Projet, et garantir la continuation du service de tri sélectif. Cet échange constant de connaissances et compétences nous a permis d’établir le plan de la collecte pour La Habana et Saint-Domingue et le programme de sensibilisation pour chacune des trois villes selon les lignes directrices générales.